BookCrossing Romandie

Version complète : Rubrique cinéma
Vous consultez actuellement la version basse qualité d'un document. Voir la version complète avec le bon formatage.
Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20
je suis allée voir "maman est chez le coiffeur" de Léa Pool recommandé, il me semble, par Beo il y a un moment déjà et qui est maintenant à l'affiche (chouette initiative!. J'ai bien aimé et même plus que ça! Cela dit, le film était sous-titré en allemand seulement et je dois avouer que des sous-titres français auraient été plus confortables, surtout au début :oops:

J'ai vu que ça sortait en salle mercredi, bon les sous-titre en allemand... c'est pas trop top!

J'espère qu'il aura un beau succès par ici, Léa Pool est quand même suisse d'origine  Tongue

Moi j'attends la sortie en DVD.
Je suis allée voir "Le ruban blanc" de Michael Haneke. C'est dur et bouleversant. Esthétiquement magnifique, en noir et blanc, sans musique ("parce que dans la réalité il n'y a pas de musique", dixit le réalisateur en interview). Nord de l'Allemagne, 1913-1914. Un petit village, des adultes rigoureux, de la violence, presque jamais montrée, de la violence verbale dévastatrice. Des accidents, qui ressemblent à des expéditions punitives. Où le Mal commence-t-il? Bref, du grand cinéma à mon avis.
Vu "Les Herbes Folles". Quand on va voir un film d'Alain Renais on prend le risque de trouver le temps long et de ne rien comprendre. Pari tenu! De belles performances d'acteur, mais à force de ne vouloir que suggérer et/ou provoquer des attitudes contraire à ce à quoi on s'attendrait, on en arrive à un exercice de style plus qu'autre chose.
Alors Clint Eastwood fait un film, et puis il met Morgan Freeman dedans, alors je vais le voir :-)
Donc j'ai vu Invictus qui raconte comment Nelson Mandela a utilisé l'équipe de rugby d'Afrique du Sud, oriflamme des blancs pro-apartheid, pour en faire un élément d'union en blancs et noirs. Un film bien conduit avec de magnifiques acteurs, mais quand même un bémol: le fameux match que les springboks d'Afrique du Sud vont gagner en finale de la coupe du monde contre les all blacks de Nouvelle Zélande est un tantinet longuet...
A propos Clint Eastwood, j'ai vu cette semaine à la TV "Le maître de guerre" qui date de 1986.
Il en était encore au héros qui galvanise l'armée US, la salvatrice du monde  :lol:
Heureusement qu'il s'est amélioré  Tongue
"Ghost writer" de Roman Polanski. Un bon polar dans un décors magnifique (j'ai beaucoup aimé l'architecture de la maison sur la plage!) avec un dénouement inattendu. Malheureusement il est très mal doublé. Je ne sais pas s'il passe en VO, mais cela en vaudrait la peine.
Suis allée voir "Des hommes et des dieux "

En effet, il s'agit d'un très beau film. Les acteurs sont magnifiques. Le réalisateur a pris soin de relater, sans prendre position,
l'histoire et les choix de ces hommes de foi.
Un film qui va m'accompagner encore quelque temps et qui invite à la réflexion, sur sa propre existence et les choix de vie qui la jalonne. 

J'en sors. Comme tu l'écris les acteurs sont magnifiques vraiment. Mais je ne trouve pas que ce soit un grand film. Il faut dire que je n'aime pas le cinéma cru filmé brut et sans fioriture, j'aime avoir au cinéma, un filtre, un certain regard biaisé ou embelli.

N'empêche que j'ai pleuré ma madeleine et que j'en suis sortie émue. Et je te cite Chocotime, c'est effectivement un film qui laisse matière à réflexion sur la façon dont on peut cultiver son jardin.
J'ai aussi découvert avec plaisir ce film hier soir ! Un film touchant, surtout par sa simplicité et sa sobriété. Les plans sont rapprochés, ils essaient de dire le tourment intérieur de ces hommes qui doivent choisir leur chemin face à la menace.

Les visages surtout ! Ces séquences où on lit toute l'angoisse, l'absurdité de la situation. J'ai aimé cette simplicité-là, justement loin des fioritures et des effets de manche. Le réalisateur ne fait pas de sensationnalisme. Il raconte la vie d'hommes qui ont voulu vivre en frères auprès d'un peuple auquel ils se sont attachés.

Je ne dirai pas que c'est un "tout grand film", mais il est très beau et mérite qu'on s'y arrête, pour se questionner, pour s'imaginer, pour regarder autrement ceux et celles qui vivent là-bas. Et ici.
Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20