Poster une réponse 
 
Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Entre givre et neige, en décembre, je lis...
SouRam Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 1'219
Inscription : 02.09.2007
Message : #11
RE: Entre givre et neige, en décembre, je lis...
Je m'avance toujours dans Héros et tombes, après quoi j'entamerai "Les Royaumes de Borée" de Jean Raspail.

"Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser" (Richard Bach)
07.12.2016 00:30
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Croquignolle Hors ligne
Membre Senior
****

Messages : 573
Inscription : 13.07.2011
Message : #12
RE: Entre givre et neige, en décembre, je lis...
"Schproum" de Jean-Yves Cendrey

Quatrième de couverture :
En janvier 2012, alors qu’il travaille à un nouveau roman, Jean-Yves Cendrey se voit soudain affecté de troubles physiques aussi intenses que persistants qui l’obligent à abandonner l’ouvrage en cours. Tandis que les médecins demeurent impuissants à délivrer un diagnostic, l’écrivain, incarcéré dans un corps souffrant inédit, affronte l’angoisse de se voir irrémédiablement glisser vers le néant. Mais, au terme de maintes épreuves, il débusque son invisible agresseur, lequel n’est autre que notre univers saturé d’ondes électromagnétiques. Contraint d’assumer son nouveau statut de “sujet électrosensible”, il rejoint ainsi la cohorte de ces sacrifiés dont la pathologie fait l’objet, de la part de nos sociétés, d’un persévérant déni.
Récit tétanisant d’une année de confiscation d’existence dans la vie d’un individu, ce témoignage d’intervention et de combat où Jean-Yves Cendrey convoque avec éclat la littérature enfin reconquise donne à comprendre, de l’intérieur, la nature profonde de la potentielle catastrophe sanitaire que favorise la complaisance des pouvoirs publics envers le lobby des ondes. Et révèle l’exorbitant tribut payé à la modernité et à la loi du profit par d’embarrassants patients chez qui s’incarne la nouvelle forme de maltraitance qui menace le corps collectif de la communauté humaine.

« La lecture d’un roman jette sur la vie une lumière. » Louis Aragon
07.12.2016 17:55
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
sirius Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 1'054
Inscription : 30.11.2008
Message : #13
RE: Entre givre et neige, en décembre, je lis...
Rends-moi ma vie de Michael Judith. 2 jumelles s'échangent leur vies pour 1 semaines mais cela va beaucoup plus loin qu'elle ne l'aurait pensé. Bien aimé mais sans plus.
07.12.2016 18:10
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Tea Time Hors ligne
Membre Senior
****

Messages : 397
Inscription : 22.06.2010
Message : #14
RE: Entre givre et neige, en décembre, je lis...
La femme coquelicot de Noëlle Châtelet.
Un très joli livre tout en tendresse qui raconte une histoire d'amour entre deux septuagénaires qui fréquentent le même bistrot.

http://www.bookcrossing.com/mybookshelf/Chocotime/
07.12.2016 21:22
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
SouRam Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 1'219
Inscription : 02.09.2007
Message : #15
RE: Entre givre et neige, en décembre, je lis...
(07.12.2016 18:10)sirius a écrit :  Rends-moi ma vie de Michael Judith. 2 jumelles s'échangent leur vies pour 1 semaines mais cela va beaucoup plus loin qu'elle ne l'aurait pensé. Bien aimé mais sans plus.

Dans le genre, Le Bouc émissaire de Daphné du Maurier a quelque chose d'impressionnant. Là, pas de jumelles mais deux hommes sans lien de parenté qui se ressemblent assez pour que l'un d'eux - un châtelain - propose un marché à l'autre: le "remplacer" chez lui pour un moment...
J'ai beaucoup aimé ce "Bouc émissaire".

"Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser" (Richard Bach)
07.12.2016 21:34
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
sirius Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 1'054
Inscription : 30.11.2008
Message : #16
RE: Entre givre et neige, en décembre, je lis...
Dans le genre, Le Bouc émissaire de Daphné du Maurier a quelque chose d'impressionnant. Là, pas de jumelles mais deux hommes sans lien de parenté qui se ressemblent assez pour que l'un d'eux - un châtelain - propose un marché à l'autre: le "remplacer" chez lui pour un moment...
J'ai beaucoup aimé ce "Bouc émissaire".
[/quote]

Je connais pas celui là il doit surement être mieux que celui que j'ai lu..
07.12.2016 22:22
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
SouRam Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 1'219
Inscription : 02.09.2007
Message : #17
RE: Entre givre et neige, en décembre, je lis...
(07.12.2016 22:22)sirius a écrit :  Dans le genre, Le Bouc émissaire de Daphné du Maurier a quelque chose d'impressionnant. Là, pas de jumelles mais deux hommes sans lien de parenté qui se ressemblent assez pour que l'un d'eux - un châtelain - propose un marché à l'autre: le "remplacer" chez lui pour un moment...
J'ai beaucoup aimé ce "Bouc émissaire".

Je connais pas celui là il doit surement être mieux que celui que j'ai lu..
[/quote]

Mieux... ou plus classique. Avec Du Maurier. Je l'ai libéré mais pas "in the wild", c'est jemlire (Pau) qui l'a.

"Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser" (Richard Bach)
07.12.2016 23:46
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
SouRam Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 1'219
Inscription : 02.09.2007
Message : #18
RE: Entre givre et neige, en décembre, je lis...
Bethsabée.
Marek Halter raconte ce moment de l'Ancien Testament qui voit le roi David être séduit par l'épouse de l'un de ses lieutenants. Bethsabée est son nom. C'est bref, incisif, bâti autour de la séduction et du repentir.

"Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser" (Richard Bach)
(Ce message a été modifié le : 08.12.2016 22:09 par SouRam.)
08.12.2016 22:07
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
SouRam Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 1'219
Inscription : 02.09.2007
Message : #19
RE: Entre givre et neige, en décembre, je lis...
Parmi les vivants. Tome 1, Abel.
C'est le premier tome d'un roman empreint de fantastique. J'ai trouvé l'intrigue originale, on passe du rire au drame. Bien aimé globalement. Abel est le personnage qui vient troubler la vie de trois ados, Vladimir dit "Vlad", Inoke et Esther. Après la venue d'Abel, les phénomènes étranges se succèdent... Les co-auteurs ont écrit un roman à trois voix, avec une histoire racontée alternativement par chacun des adolescents.

"Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser" (Richard Bach)
09.12.2016 21:58
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
SouRam Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 1'219
Inscription : 02.09.2007
Message : #20
RE: Entre givre et neige, en décembre, je lis...
Les Royaumes de Borée.
Un roman de Jean Raspail que je trouve insolite et palpitant, cela me fait penser à la Lettonie et à Riga (capitale) Une ville de ce roman s'appelle Ragen. Je reviendrai dessus plus tard. Cela fait penser à Paolo Rumiz, sauf que les pays décrits par Rumiz sont réels; ou à Italo Calvino un peu.

"Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser" (Richard Bach)
09.12.2016 23:20
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse 


Aller à :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)