Poster une réponse 
 
Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Entre givre et neige, en décembre, je lis...
SouRam Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 1'221
Inscription : 02.09.2007
Message : #21
RE: Entre givre et neige, en décembre, je lis...
Je renoue avec l'art de lire deux livres en même temps. Parallèlement aux Royaumes de Borée (du grec Borée, vent du nord, qui a donné "boréal" et la bora, vent qui décorne les boeufs à Trieste) je lis Chiens d'Arras, de J. Wouters.

Louise travaille dans une agence immobilière. Elle est indignée d'apprendre que des voyous ont attaqué un homme errant, "Jean", en lançant leur molosse sur lui. C'est l'été. Il fait terriblement chaud, un peu comme dans Le soleil des mourants de Jean-Claude Izzo.
L'ambiance est celle d'une histoire où s'entrecroisent l'amour et l'action clandestine. Louise trouve qu'il y a trop de chiens dans la ville. Le propos est parfois radical, on navigue entre drame social et polar, c'est globalement intéressant, cela ne ressemble pas à un polar habituel.

Ce livre vient du relais d'été 2015. Il m'a été envoyé par Marie-Ange, une bookcrosseuse du Pas-de-Calais.

Arras (62000) se trouve dans le département français du Pas-de-Calais.

"Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser" (Richard Bach)
10.12.2016 19:15
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
SouRam Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 1'221
Inscription : 02.09.2007
Message : #22
RE: Entre givre et neige, en décembre, je lis...
J'ai terminé Les Royaumes de Borée de Jean Raspail.
Beaucoup aimé ce roman situé en partie dans un pays fictif, Valduzia (censé se trouver dans l'est finlandais et en Russie voisine) valdus, domination, en letton. Vaduz ?
Le narrateur n'est pas n'importe qui dans cette fiction. Le lecteur découvre un mélange de roman d'aventure, de récits de combats (certains réels, d'autres pas du tout) d'attirance pour la nature sauvage (forêt, neige). Des guerres authentiques et des pays réels bordent cette singulière Valduzia: Russie, Suède, Estonie, campagne russe de Napoléon, Seconde Guerre Mondiale...
Derrière l'aventure et l'amour, une certaine forme de désenchantement plane. Le narrateur doute de l'intérêt de ses descendants pour son histoire. Le monde se délite un peu: Hans, petit-fils du narrateur, ne s'intéresse qu'au présent.

"Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser" (Richard Bach)
11.12.2016 08:38
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
ptitemarjo Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 1'320
Inscription : 27.05.2009
Message : #23
RE: Entre givre et neige, en décembre, je lis...
Une thématique dans mes lecteurs après l'immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes, voici "un été sans les hommes" de S. Hustvedt Big Grin

http://www.bookcrossing.com/journal/13473162
11.12.2016 09:43
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
SouRam Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 1'221
Inscription : 02.09.2007
Message : #24
RE: Entre givre et neige, en décembre, je lis...
Je continue Chiens d'Arras, de J. Wouters.
Je ne réalise qu'aujourd'hui que le titre ressemble à "chiens de race".

"Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser" (Richard Bach)
11.12.2016 19:32
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Ydam21 Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 890
Inscription : 07.04.2008
Message : #25
RE: Entre givre et neige, en décembre, je lis...
Ai terminé: "Le Docteur Fu-Manchu" de Sax Rohmer. Un livre prêté par Oirebette ( sans BCID )
Il s'agit d'un polar qui se déroule à Londres, dont les multiples meurtres sont commandités par un Chinois incroyablement cruel, inventif et je dirais même carrément fou !
Merci Oirebette ! J'ai aimé et oui, j'ai eu peur tout le long... que le vieux livre tenu par des fils, tombe irrémédiablement en morceaux. Big Grin
11.12.2016 22:33
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
SouRam Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 1'221
Inscription : 02.09.2007
Message : #26
RE: Entre givre et neige, en décembre, je lis...
(11.12.2016 22:33)Ydam21 a écrit :  Ai terminé: "Le Docteur Fu-Manchu" de Sax Rohmer. Un livre prêté par Oirebette ( sans BCID )
Il s'agit d'un polar qui se déroule à Londres, dont les multiples meurtres sont commandités par un Chinois incroyablement cruel, inventif et je dirais même carrément fou !
Merci Oirebette ! J'ai aimé et oui, j'ai eu peur tout le long... que le vieux livre tenu par des fils, tombe irrémédiablement en morceaux. Big Grin

Fu-Manchu... Coïncidence, dans Chiens d'Arras interviennent des Chinois.

Deux en même temps: Chiens d'Arras de J. Wouters, et maintenant Cunéiforme de Karim Abdolah.

Ramené d'une rencontre mensuelle au VaPiano voilà plusieurs mois.
Etrange, palpitante histoire d'un garçon sourd-muet. Son oncle lui apprend l'écriture cunéiforme. L'Iran connaît une frénésie de grands travaux en 1925-1940. Roman parsemé de poésie.

"Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser" (Richard Bach)
(Ce message a été modifié le : 11.12.2016 22:52 par SouRam.)
11.12.2016 22:47
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Tea Time Hors ligne
Membre Senior
****

Messages : 401
Inscription : 22.06.2010
Message : #27
RE: Entre givre et neige, en décembre, je lis...
Souram, pourrais tu me réserver cunéiforme ? Pas de soucis s'il est prévu pour un autre périple

http://www.bookcrossing.com/mybookshelf/Chocotime/
12.12.2016 08:43
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Oireb Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 2'758
Inscription : 24.02.2005
Message : #28
RE: Entre givre et neige, en décembre, je lis...
"Wila/Ouila" de Ruth Loosli.
De petits textes en version bilingue (traduits par Camille Luscher). Des aventures et des relations de Wila/Ouila avec des gens et des choses. Poétique et humoristique, une bonne détente.

J'avais vu il y a longtemps le film "Les vestiges du jour" de James Ivory sorti en 1993, avec Emma Thompson et Anthony Hopkins. Je l'ai revu dernièrement à la TV, ce qui m'a fait sortir le livre de la bibliothèque.
L'auteur, Kazuo Ishiguro, est né au Japon, mais a débarqué en GB à l'âge de 5 ans. Le film est fidèle au livre. Raconté par le majordome, il montre bien la rigidité des pensées au service de son Seigneur, même au XXe siècle.
Pour une fois, livre et film a égalité. Il faut dire que pour le film, le trio réalisateur-acteurs est de grande qualité.

Un livre est très important. Personne n'a jamais payé le vrai prix d'un livre; on ne paye que l'impression. Un livre est un don et doit être considéré comme tel. Accorder attention et estime à l'auteur renforce la puissance de l'écriture. L. I. Kahn
12.12.2016 10:52
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Tea Time Hors ligne
Membre Senior
****

Messages : 401
Inscription : 22.06.2010
Message : #29
RE: Entre givre et neige, en décembre, je lis...
Ah oui le film : les Vestiges du jour. Une merveille en effet.

http://www.bookcrossing.com/mybookshelf/Chocotime/
12.12.2016 15:23
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Oireb Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 2'758
Inscription : 24.02.2005
Message : #30
RE: Entre givre et neige, en décembre, je lis...
"Chant des inséparables" de Anne Burger.
Un jumelle raconte son expérience en poésies.

"Oeuvres complètes" de Edmond Gilliard.
Prof dans la première moitié du XXe siècle à Lausanne, il a écrit des chroniques, un journal, des livres et textes divers. Il a été cofondateur des cahiers vaudois avec Paul Budry. Un livre qui m'a accompagné pendant 18 mois de séjours à La Vallée.

Un livre est très important. Personne n'a jamais payé le vrai prix d'un livre; on ne paye que l'impression. Un livre est un don et doit être considéré comme tel. Accorder attention et estime à l'auteur renforce la puissance de l'écriture. L. I. Kahn
12.12.2016 18:22
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse 


Aller à :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)