Poster une réponse 
 
Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Pendant le mois le plus court, je me grouille de lire...
Oireb Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 2'740
Inscription : 24.02.2005
Message : #1
Pendant le mois le plus court, je me grouille de lire...
http://www.bookcrossing.com/journal/14163763
Une lecture prenante que je ne regrette pas malgré les horreur qu'elle décrit.

Un livre est très important. Personne n'a jamais payé le vrai prix d'un livre; on ne paye que l'impression. Un livre est un don et doit être considéré comme tel. Accorder attention et estime à l'auteur renforce la puissance de l'écriture. L. I. Kahn
04.02.2017 22:46
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
SouRam Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 1'219
Inscription : 02.09.2007
Message : #2
RE: Pendant le mois le plus court, je me grouille de lire...
J'ai lu un roman délirant, envoûté d'Amos Tutuola. Cet écrivain du Nigeria, dans Ma vie dans la brousse des fantômes, puise dans les contes et croyances de son peuple - les Yorubas - pour imaginer le voyage magique, semé de métamorphoses en animaux, de courses-poursuites avec des spectres, d'un jeune garçon. Tour à tour enlevé, changé en vache, en cheval, en oiseau, le gosse passe de ville-fantôme en ville-fantôme, visitant un monde parallèle où les spectres font la loi, comme une contre-figure de la société des humains.
Cela va à cent à l'heure. Les phrases rendent ce côté électrique, où Tutuola ne craint pas les excès, ni le grotesque.
Le 4ème de couverture résume bien cela: c'est comme du Rabelais revu par Tex Avery...

"Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser" (Richard Bach)
06.02.2017 14:08
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
sirius Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 1'054
Inscription : 30.11.2008
Message : #3
RE: Pendant le mois le plus court, je me grouille de lire...
Soie de Alessandro Baricco, j'ai pas été transcendé par ce récit pourtant conseillé par plusieurs personnes...
07.02.2017 13:06
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
ptitemarjo Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 1'312
Inscription : 27.05.2009
Message : #4
RE: Pendant le mois le plus court, je me grouille de lire...
"Le cercle des femmes" Sophie Brocas

http://www.bookcrossing.com/---/13128600
11.02.2017 16:45
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
SouRam Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 1'219
Inscription : 02.09.2007
Message : #5
RE: Pendant le mois le plus court, je me grouille de lire...
J'ai lu un court roman qui ne m'a pas emballé ni même fait sourire, Les hommes salmonelle sur la planète porno, de Yasutaka Tsutsui. Trop farci de considérations sur la biodiversité qui plombent selon moi une intrigue déjà maigrelette. Le propos - une planète où animaux et végétaux sont constamment en période de reproduction, où les limites entre espèces ne comptent plus - aurait pu être plus drôle. Ou plus effrayant. (éditions du Wombat)

Mieux, il y a bien mieux avec The Nine Tailors, de la Britannique Dorothy L. Sayers (1893-1957) Je le lis en anglais.
Nous sommes dans le Norfolk, un comté situé en Angleterre. Lord Peter Whimsey arrive par hasard dans un hameau à cause d'un accident d'auto, sa voiture est endommagée après avoir basculé dans un fossé le 31 décembre 19... Whimsey, qui a une expérience de sonneur de cloches, est hébergé à l'initiative du prêtre anglican Mr. Theodore Venables. Lequel lui raconte qu'il prévoit neuf heures de sonnerie de cloches pour fêter l'an neuf... selon les règles de l'art, je ne vais pas détailler cela ici. (On en apprend beaucoup sur l'art de sonner les cloches, un aspect culturel et mathématique en général méconnu.)
Un sonneur est gravement malade. Méchante grippe. Qui enrôler en remplacement ? Eh bien Whimsey lui-même !
J'aime beaucoup la narration insolite de Sayers, qui s'est attirée les sarcasmes des amateurs de polars plus conventionnels, tout en recevant des éloges d'autres écrivains (elle a, d'un autre côté, soutenu Agatha Christie quand la critique a attaqué le polar d'A.C. Le Meurtre de Roger Ackroyd). Elle a eu ses détracteurs et ses fans, ne laissant personne de glace. Elle mène le lecteur où elle veut. Nous sommes aux confins du sacré, de la stratégie (sonner ces cloches, c'est tout un calcul, un plan de bataille) et du roman policier...
La maladie tue un homme. Il faut alors préparer sa sépulture: il a laissé un testament demandant qu'on l'inhume à côté de sa feue épouse. Tout est donc simple ? Non. Il y a un os. En préparant l'excavation, on découvre un corps d'homme; d'un étranger au village... caché là. Qui ? Une enquête commence. Le constable arrive.

The Nine Tailors, ce ne sont pas neuf tailleurs d'habits (fussent-ils riches). Le titre dérive des neuf sonneries annonçant le décès d'un homme adulte: trois pour un enfant, six pour une femme, neuf pour un homme, dans la vieille tradition.

"Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser" (Richard Bach)
11.02.2017 23:39
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Oireb Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 2'740
Inscription : 24.02.2005
Message : #6
RE: Pendant le mois le plus court, je me grouille de lire...
"L'orizi / La tempête", des poèmes de Jessica Zuan.
Première parution des éditions Samizdat cette année, ces poèmes sont un bijou.
Une édition bilingue, romanche-français.
Une langue en perdition, hélas, car très belle.
Pour en juger, allez sur le site:
http://www.lorizi.com
qui vous en donne lecture.
Pour la traduction, achetez le livre Big Grin

"Les derniers jours de nos pères" de Joël Dicker.
Je lis peu de livres d'auteurs é la mode. Mais j'ai quand même voulu lire un ouvrage de notre célèbre genevois. Sur les conseils d'Oirebette, j'ai donc lu son premier.
L'histoire est bien menée, mais trop souvent avec les listes plutôt que des descriprions. Le style est simple. Et le dernier tiers part dans le larmoyant et les hasards un peu trop poussés. Passé un bon moment, mais qui ne donne pas, vu le choix, envie de lire les autres.

Un livre est très important. Personne n'a jamais payé le vrai prix d'un livre; on ne paye que l'impression. Un livre est un don et doit être considéré comme tel. Accorder attention et estime à l'auteur renforce la puissance de l'écriture. L. I. Kahn
14.02.2017 21:24
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
SouRam Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 1'219
Inscription : 02.09.2007
Message : #7
RE: Pendant le mois le plus court, je me grouille de lire...
Je progresse tranquillement - je n'allais pas tenir le même rythme effréné en février qu'en janvier... - dans The Nine Taylors, de l'auteur britannique Dorothy L. Sayers.
Elle parvient à donner vie à un suspense haletant, et au fur et à mesure, des éléments intrigants apparaissent: on cherche un homme, et en fait, il y en a deux... Restent une Française mariée à un amnésique en France (dit-elle), un cadavre mal identifié, un homme simplet qui a sans nul doute "vu quelque chose" et a eu peur... Mais les gens ne sont pas forcément ceux que l'on croit. Ils peuvent mentir. Et ne s'en privent pas.

"Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser" (Richard Bach)
15.02.2017 22:45
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Oireb Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 2'740
Inscription : 24.02.2005
Message : #8
RE: Pendant le mois le plus court, je me grouille de lire...
"Nouaison" de Sylvia Härri.
Un petit livre, mais intense. L'histoire d'une grossesse, pour faire court.

"Le mystère Henri Pick" de David Foenkinos.
J'avais aimé "La délicatesse" et "Je vais mieux". Celui-ci m'a déçu. L'idée de la bibliothèque des refusés est originale. Mais la critique des milieux littéraires est facile.

Un livre est très important. Personne n'a jamais payé le vrai prix d'un livre; on ne paye que l'impression. Un livre est un don et doit être considéré comme tel. Accorder attention et estime à l'auteur renforce la puissance de l'écriture. L. I. Kahn
17.02.2017 11:26
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
SouRam Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 1'219
Inscription : 02.09.2007
Message : #9
RE: Pendant le mois le plus court, je me grouille de lire...
Terminé The Nine Tailors. Ralenti par une fatigue accusée - j'ai été en méforme de lundi à jeudi - j'ai mis du temps à arriver au bout de ce roman à dimension policière. Je lui ai trouvé un côté palpitant et dépaysant, un intérêt qui va au-delà du côté polar, parce qu'en fait, Dorothy L. Sayers emmène le lecteur dans un microcosme provincial, en Angleterre, et également en France, tout est dense et détaillé.

"Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser" (Richard Bach)
17.02.2017 20:39
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Oireb Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 2'740
Inscription : 24.02.2005
Message : #10
RE: Pendant le mois le plus court, je me grouille de lire...
"Le dragon du Muveran" de Marc Voltenauer.
Un polar qui se déroule à Gryon, dans les Alpes vaudoises.
Premier livre de cet auteur. Si je compare son style avec Joel Dicker, lui, quand il raconte quelque chose, il ne le cite pas seulement, mais il le décrit. Bon, du coup, son roman a plus de 600 pages. Et il faut ramer pour découvrir la fin. Mais c'est un grand plaisir.

Un livre est très important. Personne n'a jamais payé le vrai prix d'un livre; on ne paye que l'impression. Un livre est un don et doit être considéré comme tel. Accorder attention et estime à l'auteur renforce la puissance de l'écriture. L. I. Kahn
20.02.2017 09:46
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse 


Aller à :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)