Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
En attendant l'été, je lis...
#1
"L'économie du ciel", un tout petit livre de Jacques Chessex.
Il y dévoile ce qui pourrait être la raison du suicide de son père. et une autre histoire assez peu crédible.
Comme toujours avec lui, la mort n'est pas loin.
Un livre est très important. Personne n'a jamais payé le vrai prix d'un livre; on ne paye que l'impression. Un livre est un don et doit être considéré comme tel. Accorder attention et estime à l'auteur renforce la puissance de l'écriture. L. I. Kahn
#2
Après ce magnifique meet-up à Lausanne, me voilà plongée dans "Splendide Journée" de Amanda Michalopoulou, livre que j'ai gagné sur Babelio. J'aime beaucoup son style d'écriture, sa plume chargée d'émotions qui nous entraîne en voyage...
« La lecture d’un roman jette sur la vie une lumière. » Louis Aragon
#3
Le Vallon du Diable, d'André Brink.
L'écrivain sud-africain donne la parole à un personnage qui effectue un reportage dans une vallée isolée peuplée de Blancs seulement, quelque part en Afrique du Sud. Mélange de superstitions, de bigoterie, cette contrée à l'écart de l'Etat qui refuse le monde moderne, rejette la politique et pratique le boycott fiscal accueille ce reporter au début avec perplexité. Le journaliste de 57 ans interroge des gens, tente de percer des secrets. On se croirait dans une communauté sectaire. Ou chez des Amish. Mais ce vallon est en fait 100% fictif.
Les morts "parlent" aux vivants. Le narrateur rêve mais peut-être le rêve n'est-il qu'une forme de réalité, un point de rencontre...
Bizarre. Intrigant. J'aime bien ce tableau singulier d'une vie qui pourrait correspondre à la vie quotidienne en 1830. Brink confine à la science-fiction, il imagine un voyage dans un monde blotti sur le passé.
"Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser" (Richard Bach)
#4
"Fenêtre sur cour", ds poèmes de Marion Schaller.
Poètesse, mais aussi musicienne, chanteuse, la schizophrénie lui a coupé les ailes.
Dans le dernier texte du livre, intitulé "Ma résurrection", elle raconte en juillet 2014 comment elle a vaincu sa maladie. Hélas, en mai 2015 elle mettait fin à ses jours.
Il nous reste ses textes et musiques. Poignant.
Un livre est très important. Personne n'a jamais payé le vrai prix d'un livre; on ne paye que l'impression. Un livre est un don et doit être considéré comme tel. Accorder attention et estime à l'auteur renforce la puissance de l'écriture. L. I. Kahn
#5
Un livre qui vient de Stormy:
ww.bookcrossing.com/journal/14443051

Et l'habituel tour de l'actualité aéronautique avec:
¨Flugzeuge der Welt 2017" de Claudio Müller.
Un livre est très important. Personne n'a jamais payé le vrai prix d'un livre; on ne paye que l'impression. Un livre est un don et doit être considéré comme tel. Accorder attention et estime à l'auteur renforce la puissance de l'écriture. L. I. Kahn
#6
Je me suis aussi mise à la série de Jussi Alder Olsen avec Miséricorde, livre que j'ai reçu par Menelwe dans mon paquet d'anniversaire. Et je ne regrette pas... je me réjouis de découvrir la suite qui se trouve à la bibliothèque pour l'instant....
#7
Je viens de terminer Yeruldelgger, un polar palpitant (et violent) qui a pour décor la Mongolie. 600+ pages mais il se lit rapidement, c'est tellement prenant. Je peux le passer à quelqu'un?
#8
L'été assasin de Liz Rigbey pour bien commencer l'été... bref un bon thriller comme je les aimes....
#9
(11.06.2017, 16:41)sirius a écrit : Je me suis aussi mise à la série de Jussi Alder Olsen avec Miséricorde, livre que j'ai reçu par Menelwe dans mon paquet d'anniversaire. Et je ne regrette pas... je me réjouis de découvrir la suite qui se trouve à la bibliothèque pour l'instant....

Reçu dans la dernière box, j'avais bien aimé aussi
#10
Avec cette canicule, je lis "Hypothermie", un roman islandais d'Arnaldur Indriðason. Un auteur que mon bouquiniste bernois préféré doit apprécier, parce que je trouve de nombreux exemplaires de ses oeuvres chez lui...
Tous les grands écrivains sont de grands lecteurs de dictionnaires: ils nagent à travers les mots.
Umberto Eco


Aller à :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)