Poster une réponse 
 
Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Challenge Proust - discussion du texte
LaTordue Hors ligne
Assouplisseurs
******

Messages : 2'070
Inscription : 28.03.2005
Message : #1
Challenge Proust - discussion du texte
Comme le coup d'envoi a été presque donné sur le fil de ce défi (http://forum.bookcrossingromandie.ch/ind...c=1792.0), j'ouvre ici le fil de discussion du texte, partage des frustrations et autres impressions.
02.06.2007 18:49
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Imortality Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 2'018
Inscription : 28.07.2006
Message : #2
Re : Challenge Proust - discussion du texte
Oki super !!!

Je vais m'y mettre alors !!!
04.06.2007 15:26
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
LaTordue Hors ligne
Assouplisseurs
******

Messages : 2'070
Inscription : 28.03.2005
Message : #3
Re : Challenge Proust - discussion du texte
La relecture de Combray s'annonce moins douloureuse que je l'avais escompté. Je m'aperçois que ma prof de français à l'époque nous a fait sauter les quelques passages marrants, mais aussi des passages assez utiles pour mieux comprendre (et du coup être moins agacée par) le besoin maladif du petit Marcel de recevoir un baiser de sa maman. A moins que ce ne soit moi qui vieillisse.

J'avoue, j'ai triché: c'est MrTordu qui m'a lu à haute voix les 15 premières pages pendant que je pétrissais mon pain, mais après, j'ai lu toute seule comme une grande.
04.06.2007 16:57
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Imortality Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 2'018
Inscription : 28.07.2006
Message : #4
Re : Challenge Proust - discussion du texte
:mrgreen: ouuuhhh tricheeeuuuseeeeuuu ! hihihi :lol: !!!

Mah non ça fait rien ! J'aimerais bien qu'on me fasse la lecture de temps en temps aussi cela pourrait être sympa !

Bon faudra que je m'y mette à cette lecture moi sinon je vais être en retard :lol:
04.06.2007 17:27
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
LaTordue Hors ligne
Assouplisseurs
******

Messages : 2'070
Inscription : 28.03.2005
Message : #5
Re : Challenge Proust - discussion du texte
T'inquiète, je ne vais pas vite. Smile
05.06.2007 09:38
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Imortality Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 2'018
Inscription : 28.07.2006
Message : #6
Re : Challenge Proust - discussion du texte
Oki tu me rassures ! :lol: :mrgreen:

mais bon faut quand même que je le commence !

ça va j'ai pas trop trop de lecture en même temps ces temps-ci alors je pense que je vais pouvoir le commencer !
05.06.2007 09:49
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Oireb Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 2'775
Inscription : 24.02.2005
Message : #7
Re : Challenge Proust - discussion du texte
Comme déjà dit, j'avais lu il y a trois ans "Du côté de chez Swann", en me promettant de continuer, et puis...
J'ai relu Combray, la première partie du livre, à peu près la moitié du premier volume. D'abord, une drôle d'impression. Chez Proust, il faut chercher les dialogues. Cela veut dire que les pages sont très majoritairement très remplies du haut en bas. On se lance et dans les premières pages du premier volume (qui comptes 500 pages en version Folio et qui sera suivi de 7 autres volumes), le narrateur, à moitié endormi, commence à disserter sur le sommeil, différentes chambres. Tcoptchop, pas vraiment le livre à conseiller à quelqu'un à qui tu veux donner envie de lire. Mais on est vite pris par ce language. Le livre a été écrit il y a 100 ans et pourtant, quels changements dans les attitudes des gens. Bon, là il s'agit d'un milieu bourgeois, qui n'est pas le mien. Mais cette hiérarchie pour tout, quelle vie impossible ça donne. Les manies de chacun sont décrites, Combray fait aussi l'objet de descriptions, la nature aussi, en fait tout sert de prétexte à des descriptions. Voyez par exemple la vie de la tante, bloquée par sa santé dans sa chambre et qui observe ce qui se passe dehors. Les serviteurs ne sont pas en reste. Pas triste la raison qui fait qu'il y a presque chaque jour des asperges au menu!
Pour changer des baiser de la mère ou de la madeleine, je vous rapporte un petit exemple amusant.

Le narrateur a invité, avec l'accord des parents, faut-il le préciser, un camrade: Bloch.
"Il avait commencé par agacer mon père qui, le voyant mouillé, lui avait dit avec intérêt:
- Mais, Monsieur Bloch, quel temps fait-il donc? est-ce qu'il a plu? Je n'y comprend rien, le baromètre était excellent.
Il n'en avait tiré que cette réponse:
Monsieur, je ne puis absolument vous dire s'il a plu. Je vis si résolument en dehors des contingences physiques que mes sens ne prennent pas la peine de me les notifier."
Bloch n'a plus été invité... Cet exemple prouve aussi qu'il y a des dialogues :lol:

La suite à la fin du volume.

Un livre est très important. Personne n'a jamais payé le vrai prix d'un livre; on ne paye que l'impression. Un livre est un don et doit être considéré comme tel. Accorder attention et estime à l'auteur renforce la puissance de l'écriture. L. I. Kahn
11.06.2007 20:48
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
tchoptchop Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 909
Inscription : 19.05.2005
Message : #8
Re : Challenge Proust - discussion du texte
(11.06.2007 20:48)Oireb link a écrit :Comme déjà dit, j'avais lu il y a trois ans \"Du côté de chez Swann\", en me promettant de continuer, et puis...
J'ai relu Combray, la première partie du livre, à peu près la moitié du premier volume. D'abord, une drôle d'impression. Chez Proust, il faut chercher les dialogues. Cela veut dire que les pages sont très majoritairement très remplies du haut en bas. On se lance et dans les premières pages du premier volume (qui comptes 500 pages en version Folio et qui sera suivi de 7 autres volumes), le narrateur, à moitié endormi, commence à disserter sur le sommeil, différentes chambres. Tcoptchop, pas vraiment le livre à conseiller à quelqu'un à qui tu veux donner envie de lire. Mais on est vite pris par ce language. Le livre a été écrit il y a 100 ans et pourtant, quels changements dans les attitudes des gens. Bon, là il s'agit d'un milieu bourgeois, qui n'est pas le mien. Mais cette hiérarchie pour tout, quelle vie impossible ça donne. Les manies de chacun sont décrites, Combray fait aussi l'objet de descriptions, la nature aussi, en fait tout sert de prétexte à des descriptions. Voyez par exemple la vie de la tante, bloquée par sa santé dans sa chambre et qui observe ce qui se passe dehors. Les serviteurs ne sont pas en reste. Pas triste la raison qui fait qu'il y a presque chaque jour des asperges au menu!
Pour changer des baiser de la mère ou de la madeleine, je vous rapporte un petit exemple amusant.

Le narrateur a invité, avec l'accord des parents, faut-il le préciser, un camrade: Bloch.
\"Il avait commencé par agacer mon père qui, le voyant mouillé, lui avait dit avec intérêt:
- Mais, Monsieur Bloch, quel temps fait-il donc? est-ce qu'il a plu? Je n'y comprend rien, le baromètre était excellent.
Il n'en avait tiré que cette réponse:
Monsieur, je ne puis absolument vous dire s'il a plu. Je vis si résolument en dehors des contingences physiques que mes sens ne prennent pas la peine de me les notifier.\"
Bloch n'a plus été invité... Cet exemple prouve aussi qu'il y a des dialogues :lol:

La suite à la fin du volume.

C'est que à moi ca me donnerai presque envie de le lire!!!

&quot;Plus le temps se fait sombre<br />Et la route aride<br />Plus je remplis<br />Mon fichu d'étoiles&quot;<br />&nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; Anne Perrier
11.06.2007 22:15
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Oireb Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 2'775
Inscription : 24.02.2005
Message : #9
Re : Challenge Proust - discussion du texte
Ben, j'ai terminé "Du côté de chez Swann". La deuxième partie (250 pages Folio) nous emmène à Paris, quelques années en arrière.
Nous y retrouvons Mr Swann et ses relations avec la société et avec les femmes, plus particulièrement Odette. Amitié, amous, jalousie, tout les stades défilent avec toujours autant de temps pour en parler. Mais c'est aussi la descrition de la vie de ces oisifs: achats, promenade, repas chez des amis. La vie paraît belle pour les bourgeois. Mr Swann rédige une étude sur Ver Meer. En fait il y pense une fois par mois... Dans les réunions, repas ou soirées, l'important n'est pas la musique ou la qualité du repas, mais de se montrer. Il existe tout un système de groupes qui se critiquent avec férocité l'un l'autre, ou même, si un est absent, c'est lui qui passe à la casserole. Bref, sous le couvert de bonnes manières, une fois gratée la façade, ce n'est pas rose.
La troisième partie - de 50 pages seulement - se déroule aussi à Paris. Nous retrouvons la vie du narrateur qui joue sur les Champs-Elysées (allez le faire aujourd'hui!) et qui y rencontre Gilberte, la fille des Swann. Là aussi il nous décrit l'évolution de ses pensées, de ce qui devient vite une obsession.
C'est clair que ce style d'écriture est très spécial. Même si parfois je suis agacé par ce qu'il s'y dit, je dois reconnaître que c'est une manière qui attache et donne envie de continuer.
Une petite citation. Comme certains le savent, je m'intéresse à l'architecture. Alors, plutôt que les états d'âme des protagonistes (quoique, Mr Swann est jaloux à ce moment) voici un extrait:
"Penser qu'elle pourrait visiter de vrais monuments avec moi qui ai étudié l'architecture pendnat dix ans et qui suis tout le temps supplié de mener à Beauvais ou à Saint-Loup-de-Naud des gens de la plus haute valeur et ne le ferais que pour elle, et qu'à la place elle va avec les dernières des brutes s'extasier successivement devant les déjections de Louis-Philippe et devant celles de Viollet-le-Duc! Il me semble qu'il n'y a pas besoin d'être artiste pour cela et que, même sans flair particulièrement fin, on ne choisit pas d'aller villégiaturer dans des latrines pour être plus à portée de respirer des excréments."
Le pauvre Viollet-le-Duc a du se retourner dans sa tombe lausannoise.

Pas beaucoup de nouvelles de mes trois autre compagnes. A part La Tordue à Combray, que devenez-vous?

Un livre est très important. Personne n'a jamais payé le vrai prix d'un livre; on ne paye que l'impression. Un livre est un don et doit être considéré comme tel. Accorder attention et estime à l'auteur renforce la puissance de l'écriture. L. I. Kahn
22.06.2007 07:40
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
LaTordue Hors ligne
Assouplisseurs
******

Messages : 2'070
Inscription : 28.03.2005
Message : #10
Re : Challenge Proust - discussion du texte
Je suis toujours à Combray et ça ne va toujours pas vite. Mais j'avance. Ce que j'aprécie dans son écriture est qu'il nous donne vraiment le temps de nous imprégner de cette vie qu'il décrit, des lieux et des gens.
(Ce message a été modifié le : 22.06.2007 11:38 par LaTordue.)
22.06.2007 11:36
Trouver tous les messages de cet utilisateur Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse 


Aller à :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)