Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Sous le soleil de juin, je lis...
Oireb Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 2'800
90
Inscription : 24.02.2005
#11
RE: Sous le soleil de juin, je lis...
"Danser dans l'air et la lumière", le journal de 2008 de Michel Moret des éditions de l'Aire. Les lectures, les voyages, les soucis d'un éditeur.

"Tras-Os-Montes", le tout nouveau livre de poèmes de José-Flore Tappy.

"39, rue de Berne" de Max Lobe. Les Pâquis vus du côté de la prostitution et de l'homosexualité.

Le N° 1 de 2018 de la Revue de Belles lettres, avec un grand hommage à Anne Perrier, poétesse lausannoise, décédée l'année dernière.

"Choix de nouvelles" d'Anton Tchékhov. La vie en Russie au XIXe siècle.

"Le quai de Ouistrehan" de Florence Aubenas. La journaliste se met dans la peau d'une chômeuse et cherche n'importe quel emploi à Caen.
Un livre est très important. Personne n'a jamais payé le vrai prix d'un livre; on ne paye que l'impression. Un livre est un don et doit être considéré comme tel. Accorder attention et estime à l'auteur renforce la puissance de l'écriture. L. I. Kahn
27.06.2018, 16:15
Oireb Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 2'800
90
Inscription : 24.02.2005
#12
RE: Sous le soleil de juin, je lis...
Encore lu en juin:
- "Le bouquet" de Corinnne Verdan-Moser.
Une histoire sympa de morilles. Il faudra quand même que je lui demande ce qu'elle a contre les hommes...
- admiré: "Un alphabet composé " de Joanne Bantick.
Chaque lettre est représentée par un dessin réalisé à partir d'ornements typographiques. Un beau travail.
Ces deux ouvrages ont parus au Cadratin, atelier de Vevey bientôt à Sottens.
Un livre est très important. Personne n'a jamais payé le vrai prix d'un livre; on ne paye que l'impression. Un livre est un don et doit être considéré comme tel. Accorder attention et estime à l'auteur renforce la puissance de l'écriture. L. I. Kahn
11.07.2018, 19:57
Ydam21 Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 903
48
Inscription : 07.04.2008
#13
RE: Sous le soleil de juin, je lis...
Tu n'iras pas à la maison des vieux de Christiane Mathys-Raymond. Je n'ai pas aimé. Je trouve que le thème n'y est pas traité, elle y parle plutôt de ses sentiments. Sa psychothérapie ?
Et pour changer totalement de genre: un polar de Tess Gerritsen: Le Chirurgien suivi de L'Apprenti. Tout juste commencé.
12.07.2018, 13:12


Aller à :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)