Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
En juillet, dans l'herbe fraiche ou sur le sable, je lis...
labrune Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 3'988
59
Inscription : 27.01.2006
#11
Re : En juillet, dans l'herbe fraiche ou sur le sable, je lis...
"La joueuse de Go". J'ai eu un peu de peine au début, puis j'ai bien aimé.
La liberté ce n'est pas faire ce qu'on veut, c'est vouloir ce que l'on fait. Pierre Cros.<br />ma bibliothèque <br />ma liste de souhaits
03.07.2008, 20:48
nyctalopepette Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 2'371
71
Inscription : 19.01.2005
#12
Re : En juillet, dans l'herbe fraiche ou sur le sable, je lis...
L'éducation anatomique de Jean-Noël Schifano
[Image: 23483293.gif]
06.07.2008, 01:42
Béo Hors ligne
Membre Senior
****

Messages : 731
27
Inscription : 18.01.2005
#13
Re : En juillet, dans l'herbe fraiche ou sur le sable, je lis...
Depuis hier, je suis plongée dans La domination du monde de Denis Robert. Je sais pas vous, mais je me sens comme dans un Follet!

J'ai beaucoup de peine à le mettre de côté pour faire autre chose  Tongue
Ce ne sont pas les événements qui s'approchent ou s'éloignent, mais nous qui passons devant eux. <br /><br />Maurice Maeterlinck<br /><br /> :mrgreen:
06.07.2008, 19:36
tchoptchop Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 866
36
Inscription : 19.05.2005
#14
Re : En juillet, dans l'herbe fraiche ou sur le sable, je lis...
j'ai voulu acheter un Haruki Murakami mais je me suis trompée, j'ai acheté un Murakami Ruy: les bébés de la consigne automatique... après quelques page je me suis dit qu'il y avait un truc qui clochait!
le thème était sympa: 2 bébés abandonnés dans une consigne automatique et qui deviennent frères d'adoption, on sent la violence qui monte au fil des pages. pour moi ça faisait trop, mais je l'ai quand même fini parce-que l'histoire était prenante. (si ça intéresse qqun il est à votre disposition)

je me rattrape en lisant un VRAI Murakami :-) : au sud de la frontière, à l'ouest du soleil.
&quot;Plus le temps se fait sombre<br />Et la route aride<br />Plus je remplis<br />Mon fichu d'étoiles&quot;<br />&nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; &nbsp; Anne Perrier
07.07.2008, 09:34
Oireb Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 2'802
90
Inscription : 24.02.2005
#15
Re : En juillet, dans l'herbe fraiche ou sur le sable, je lis...
Jean Pache, poète vaudois. J'avais fait sa connaissance au travers de chroniques qu'il écrivait dans 24Heures. Elles m'avaient laissé un souvenir d'un intellectuel pas toujours facile. Cet été, une exposition lui est consacré à l'espace Arlaud à Lausanne (pas encore vue) et, il y a une dizaine de jours, des extraits de sa correspondance avec Monique Laederach ont été lus au caveau du Lapin-Vert (très beau moment).
Je me suis donc lancé en parallèle dans la lecture de "Les corps imaginaires", des poèmes écrits en 1979 et 1982 ainsi que "Anachroniques", des récits parus à l'Aire/Coopérative rencontre en 1973, un livre qu'il a fallu d'abord ouvrir au couteau, comme autrefois.
J'ai retrouvé dans les deux l'intellectuel - il faut parfois crocher - dans des textes souvent teintés d'érotisme. Une belle musique qui peut autant découler de sujets profonds comme de l'observation d'un détail de manière amusante.
Faudra que je continue à le découvrir.
Un livre est très important. Personne n'a jamais payé le vrai prix d'un livre; on ne paye que l'impression. Un livre est un don et doit être considéré comme tel. Accorder attention et estime à l'auteur renforce la puissance de l'écriture. L. I. Kahn
07.07.2008, 14:07
eggs2805 Hors ligne
Membre
***

Messages : 174
12
Inscription : 25.04.2008
#16
Re : En juillet, dans l'herbe fraiche ou sur le sable, je lis...
La classe de Neige de Emmanuel Carrère

Rafraichissant!  :lol:
07.07.2008, 20:13
labrune Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 3'988
59
Inscription : 27.01.2006
#17
Re : En juillet, dans l'herbe fraiche ou sur le sable, je lis...
"Zulu" de Caryl Férey, un polar qui se passe dans l'Afrique du Sud contemporaine. Malgré la fin de l'apartheid, c'est loin d'être le paradis! Très violent, mais très bien écrit. Devrait plaire à Trelk et Elysius...(je ne peux malheureusement pas le faire tourner, il ne m'appartient pas)
La liberté ce n'est pas faire ce qu'on veut, c'est vouloir ce que l'on fait. Pierre Cros.<br />ma bibliothèque <br />ma liste de souhaits
12.07.2008, 11:40
Isandre Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 1'486
114
Inscription : 17.01.2005
#18
Re : En juillet, dans l'herbe fraiche ou sur le sable, je lis...
Je viens de lire le dernier Harlan Coben, Promets-moi
Franchement pas terrible...très déçue  Sad

En revanche, un coup de coeur pour Cherche auteur désespérement, Debra Ginsberg, ça commence comme "le diable s'habille en Prada", auquel l'auteur fait d'ailleurs pas mal de clins d'oeil et ça tourne au roman à suspense, c'est drôle et féroce...
http://www.bookcrossing.com/mybookshelf/ISANDRE/<br /><br />Il est des livres comme du feu dans le foyer. On va le prendre chez le voisin, l'allume chez soi, on le communique à d'autres et il appartient à tous.<br />Voltaire
12.07.2008, 15:42
Oireb Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 2'802
90
Inscription : 24.02.2005
#19
Re : En juillet, dans l'herbe fraiche ou sur le sable, je lis...
Avec Oirebette, nous venons de passer notre 34em anniversaire de mariage. Il était donc grand temps que je lise "L'art d'être heureux, quoique marié" de E. J. Hardy. Non, il ne s'agit pas d'un nouveau Coluche. Au contraire, c'est un livre très sérieux, oeuvre d'un britannique, paru au tout début du XXem siècle. J'ai retrouvé ce livre chez un oncle, cet exemplaire ayant appartenu à ma grand-mère, reçu ou acheté l'année de son mariage selon la date inscrite avec son nom. Au début de chaque chapitre, il y a une jolie vignette art nouveau.
Quant au texte, il est naturellement de l'époque, c'est à dire un brin moralisateur. Certains chapitres ne me seront guère utiles: "Le choix d'un mari", je n'en suis pas encore là :oops: "Le choix d'une femme", trop tard Sad "De nos rapports avec les serviteurs" : :?
De bonne remarques choisies transmises à Oirebette, que je me garde de vous mettre sous peine de recevoir une bordée 8)
Quelques plaisanteries, dont une que je ne pourrai plus retranscrire sans risquer la plainte et le procès, la censure étant pire qu'au début du XXem :cry:
Juste une citation pour vous donner le style: "Les époux ressemblent à une paire de ciseaux: les deux parties sont si bien unies qu'elles ne peuvent être séparées; elles se meuvent souvent en sens contraire, mais quiconque se place entre elles est toujours puni."
Ainsi je suis prêt à affronter les prochaine 34 années avec Oirebette.
Un livre est très important. Personne n'a jamais payé le vrai prix d'un livre; on ne paye que l'impression. Un livre est un don et doit être considéré comme tel. Accorder attention et estime à l'auteur renforce la puissance de l'écriture. L. I. Kahn
13.07.2008, 09:37
Thot Hors ligne
Membre Junior
**

Messages : 30
0
Inscription : 17.06.2008
#20
Re : En juillet, dans l'herbe fraiche ou sur le sable, je lis...
Joyeux anniversaire de mariage à oireb et oirebette!!!

Moi, j'entame ne tirez pas sur l'oiseau moqueur de Harper Lee
13.07.2008, 13:14


Aller à :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)