Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
En juillet, dans l'herbe fraiche ou sur le sable, je lis...
labrune Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 3'988
59
Inscription : 27.01.2006
#41
Re : En juillet, dans l'herbe fraiche ou sur le sable, je lis...
"De mémoire et d'oubli" d'Alice Rivaz, un recueil de nouvelles plutôt amères sur les désillusions de la vie. Une belle écriture, mais comme toujours avec ce genre littéraire je peine à crocher.
La liberté ce n'est pas faire ce qu'on veut, c'est vouloir ce que l'on fait. Pierre Cros.<br />ma bibliothèque <br />ma liste de souhaits
26.07.2008, 11:59
webbcc Hors ligne
Membre Senior
****

Messages : 714
10
Inscription : 18.09.2007
#42
Re : En juillet, dans l'herbe fraiche ou sur le sable, je lis...
^^ Je l'avais relâché sans le lire... pas mon truc non plus!
Je vais commencer L'Education d'une fée de Didier van Cauwelaert, attrapé au meet up de Lausanne.
26.07.2008, 13:16
Oireb Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 2'802
90
Inscription : 24.02.2005
#43
Re : En juillet, dans l'herbe fraiche ou sur le sable, je lis...
(26.07.2008, 11:59)labrune link a écrit :\"De mémoire et d'oubli\" d'Alice Rivaz, un recueil de nouvelles plutôt amères sur les désillusions de la vie. Une belle écriture, mais comme toujours avec ce genre littéraire je peine à crocher.

C'est vrai que ce n'est pas particulièrement gai. Quand elle écrit (page 30) "Je passe mes mains sur mon front moite, je m'affole à l'idée que l'amnésie vécue durant la nuit est peut-être une réalité d'aujourd'hui, de demain, de toujours... Bonne pour l'asile, pauvre vieille... Non, jamais! Plutôt la mort, n'importe quelle mort!" elle ne sait pas que c'est ce qui lui arrivera elle qu'elle terminera sa vie dans une institution, ne reconnaissant plus ses visiteurs.
Si vous voulez du plus gai, prenez son autre livre de récits "L'alphabet du matin" où elle raconte ses souvenirs de petite fille.

De mon côté, j'ai lu "Beau comme un vol de canards" de Michel Moret. Pendant 100 jours, le directeur des éditions de l'Aire a tenu un journal où il raconte ses activités, ses rencontres, ses lectures, ses pensées.
Un livre est très important. Personne n'a jamais payé le vrai prix d'un livre; on ne paye que l'impression. Un livre est un don et doit être considéré comme tel. Accorder attention et estime à l'auteur renforce la puissance de l'écriture. L. I. Kahn
27.07.2008, 12:02
sam Hors ligne
Assouplisseurs
******

Messages : 3'218
120
Inscription : 12.04.2006
#44
Re : En juillet, dans l'herbe fraiche ou sur le sable, je lis...
outre quelques BD, j'ai lu Corto Maltese de Hugo Pratt...

plus de détails sur le fil du livre
"On ne ment jamais autant qu'avant des élections, après une chasse et pendant une guerre." Bismark

"L'optimisme, c'est partir chasser Moby Dick en canot à rame et prendre avec la mayonnaise."
27.07.2008, 13:38
Oireb Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 2'802
90
Inscription : 24.02.2005
#45
Re : En juillet, dans l'herbe fraiche ou sur le sable, je lis...
Encore terminé "Portrait de ville: Chandigarh" de Rémi Papillault. Un livre paru en 2007, donc qui donne aussi l'évolution de cette ville entre les principes posés à sa création et la réalité d'aujourd'hui.
Un livre est très important. Personne n'a jamais payé le vrai prix d'un livre; on ne paye que l'impression. Un livre est un don et doit être considéré comme tel. Accorder attention et estime à l'auteur renforce la puissance de l'écriture. L. I. Kahn
27.07.2008, 21:46
Luria Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 1'206
24
Inscription : 26.05.2006
#46
Re : En juillet, dans l'herbe fraiche ou sur le sable, je lis...
Je viens de commencer Totto-chan de Tetsuko Kuroyanagi qui raconte sa scolarité dans les années 40 dans une école pour ceux qui ne s'intègrent pas dans le système scolaire classique. Trop tôt pour m'en faire une idée, à la base je l'ai pris car j'aimais bien l'illustration de couverture!
http://www.bookcrossing.com/mybookshelf/luria<br />http://luria.canalblog.com/
28.07.2008, 10:58
webbcc Hors ligne
Membre Senior
****

Messages : 714
10
Inscription : 18.09.2007
#47
Re : En juillet, dans l'herbe fraiche ou sur le sable, je lis...
Une amie m'a prêté une série de "bouquins de plage" dont plusieurs Sophie Kinsella, je viens de commencer L'accro du shopping à Manhattan. Léger, léger!
30.07.2008, 19:36
Oireb Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 2'802
90
Inscription : 24.02.2005
#48
Re : En juillet, dans l'herbe fraiche ou sur le sable, je lis...
Nous sommes déjà le 1er août, mais comme j'ai lu ces livres ces derniers jours, je les inscris sur juillet:

"Un homme qui vivait couché sur un banc" de Maurice Chappaz. Ce livre paru en 1966 pour fêter les 40 ans des publications des Cahiers de la renaissance vaudoise (la droite pure...) et les 50 ans de l'auteur. On y trouve son premier texte paru - qui donne le titre du livre - les discours prononcés lors de la remise d'un prix à Martigny et une autre texte de Chappaz où il raconte sa jeunesse et ses débuts littéraires.

"Poésies III" de Jean-Samuel Curtet. En fait quelques poèmes et des proses poétiques écrites entre 1993 et 1999 par cet ancien prof de grec à Nyon. Ca paraît sérieux, ça l'est, mais toujours avec des pointes comme le titre du premier groupe de textes qui est "Soliloque à deux voix, dont l'une muette".

Je suis arrivé au bout du pavé des "Ecrits" de Luigi Nono. De 1948 à 1989, ce compositeur italien a écrit sur la musique naturellement, mais aussi sur la politique, lui qui s'est engagé toute sa vie, ce qui ressort aussi dans les textes qu'il a mis en musique.

Un livre est très important. Personne n'a jamais payé le vrai prix d'un livre; on ne paye que l'impression. Un livre est un don et doit être considéré comme tel. Accorder attention et estime à l'auteur renforce la puissance de l'écriture. L. I. Kahn
01.08.2008, 16:28
Oireb Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 2'802
90
Inscription : 24.02.2005
#49
Re : En juillet, dans l'herbe fraiche ou sur le sable, je lis...
Un livre paru en 1985 intitulé:
Photos Yves Humbert
Poèmes Yvan Kohler
ce qui dit bien ce qu'il contient.

Yves vient d'être à l'honneur de la galerie Focale et il l'est encore au château de Nyon. Il réalisait de belles images à faire pâlir d'envie les bidouilleurs de photoshop, mais les faisait en laboratoire.
Quant à Yvan, je n'ai trouvé aucune indication sur lui. Si quelqu'un connaît ce poète, merci de me renseigner. Un court exemple:

Liberté
Longue page
De sang
Vite séché
Vite tournée
Et toujours
A récrire.
Un livre est très important. Personne n'a jamais payé le vrai prix d'un livre; on ne paye que l'impression. Un livre est un don et doit être considéré comme tel. Accorder attention et estime à l'auteur renforce la puissance de l'écriture. L. I. Kahn
07.08.2008, 18:51


Aller à :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)