Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
en octobre en mangeant ma soupe de legumes, je lis....
#41
(26.10.2008, 19:28)labrune link a écrit : Non non, on n'est pas sûr de leur provenance. Je veux des vraies gommettes de modo!

bon, ben y'a qu'à aller leur cirer les pompes  Tongue
"Réfléchir, c'est déranger mes pensées"
#42
Je vais m'équiper d'un super chiffon en peau de chamois, ça doit être le minimum pour avoir une chance!
La liberté ce n'est pas faire ce qu'on veut, c'est vouloir ce que l'on fait. Pierre Cros.<br />ma bibliothèque <br />ma liste de souhaits
#43
*frotte frotte frotte frotte frotte frotte*
&quot;Réfléchir, c'est déranger mes pensées&quot;
#44
Cela changera des Shadocks (pompe, pompe, pompe)
La liberté ce n'est pas faire ce qu'on veut, c'est vouloir ce que l'on fait. Pierre Cros.<br />ma bibliothèque <br />ma liste de souhaits
#45
J'ai commencé L'agence Kavongo de Camille Bouchard.

J'apprivoise gentiment ce nouvel auteur pour moi.  8)
Ce ne sont pas les événements qui s'approchent ou s'éloignent, mais nous qui passons devant eux. <br /><br />Maurice Maeterlinck<br /><br /> :mrgreen:
#46
Sur une île grecque, j'ai lu pendant mes vacances "La joueuse d'échecs" de Bertina Henrichs, un récit dont l'action se passe justement sur une île grecque. La lecture de ce livre s'est révélée fort agréable. C'était une belle expérience de lire un livre en étant presque sur les lieux de l'action. J'ai eu l'impression de mieux comprendre les réactions de l'héroîne du roman.
&quot;Les raisonnables ont duré; les passionnés ont vécu.&quot; (Champfort)
#47
Terminé le Dernier jour d'un condamné de V.Hugo. Commencé la course au mouton sauvage ce week-end. Les descriptions sont absolument fabuleuses! Il a une façon d'écrire très diffèrente des auteurs Européeans je trouve.
#48
Vu que je l'ai lu en octobre, je me dépèche de l'inscrire: "Mourir sur Seine, le polar de l'Armada" de Michel Bussi.
Donc un policier qui se déroule à Rouan pendant l'Armada 2008. Paru avant l'événement, c'est  une pure fiction, mettant en présence la police, une journaliste et des marins. Comme pour tous les policiers, il ne faut pas raconter l'histoire. Même si le dernier sauvetage est un peu tiré par les cheveux, ce livre nous tient bien en haleine et donne juste l'envie de remonter en Normandie pour aller sur les lieux. Et pourquoi pas y rencontrer une journaliste. Pas celle du livre, mais celle qui me l'a transmis.
Un livre est très important. Personne n'a jamais payé le vrai prix d'un livre; on ne paye que l'impression. Un livre est un don et doit être considéré comme tel. Accorder attention et estime à l'auteur renforce la puissance de l'écriture. L. I. Kahn


Aller à :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)