Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
En février après la Chandeleur, je lis...
#1
Bon, quand même, pauvre février, personne ne voulait lui ouvrir son fil!  :lol:

Je suis en train de lire Slaughter house five (Abattoir 5) de Kurt Vonnegut, Dieu que c'est bizarre  Confusedhock:
#2
Euh...peut-être s'agit-il du mois de février ? Ou alors, nous vivons une année exceptionnelle avec deux mois de janvier ! ;-)
Remarquez, ça me dérangerait pas de recevoir deux fois des cadeaux d'anniversaire !

&quot;Peu de livres changent une vie. Quand ils la changent c'est pour toujours.&quot;<br />Christian Bobin
#3
C'est le danger avec ces mois qui passent trop vite  8)
Faudra faire attention, février n'a que 28 jours!!

Ceci dit, trois bouquins en train: un roman, un de poésie et un historique. Donc à bientôt sur ce fil.
Un livre est très important. Personne n'a jamais payé le vrai prix d'un livre; on ne paye que l'impression. Un livre est un don et doit être considéré comme tel. Accorder attention et estime à l'auteur renforce la puissance de l'écriture. L. I. Kahn
#4
Commencé "3 femmes puissantes" de Marie Ndiaye. Abandonné en route...De (très) longue phrases, une histoire qui tourne en boucle pour bien indiquer que les protagonistes sont embourbés dans des situations inextricables (et plutôt désagréables). Bref une écriture riche, qui transmet tellement bien l'ambiance étouffante que je n'ai pas supporté de continuer.
La liberté ce n'est pas faire ce qu'on veut, c'est vouloir ce que l'on fait. Pierre Cros.<br />ma bibliothèque <br />ma liste de souhaits
#5
Lu aussi "le dernier mousse" de Francisco Coloane. Je crois que ce doit être un livre pour enfant/adolescent. Une histoire toute simple, lue en 2 heures, sympathique et fraîche. Un garçon chilien de 15 ans s'embarque clandestinement sur un gros voilier militaire (300 hommes d'équipage!) pour partir à la recherche de son frère aîné parti il y a quelques années et qui n'a plus donné de nouvelles. La raison du départ des 2 garçons est chaque fois d'aller gagner de l'argent pour aider leur mère qui les élève seule après la mort de son marin de mari. Le garçon va être découvert et adopté par l'équipage qui en fera le dernier mousse de ce bateau parti pour son dernier voyage.
La liberté ce n'est pas faire ce qu'on veut, c'est vouloir ce que l'on fait. Pierre Cros.<br />ma bibliothèque <br />ma liste de souhaits
#6
(08.02.2010, 11:56)piout_fr link a écrit :Euh...peut-être s'agit-il du mois de février ? Ou alors, nous vivons une année exceptionnelle avec deux mois de janvier ! ;-)

Y'en a qui ne devraient pas faire de copier-coller avant de se réveiller  :lol:

Mille z'excuses  :mrgreen:
#7
"La relieuse du gué" de Anne Delaflotte-Mehdevi. Par amour de feu son grand-père une jeune femme quitte sa vie de diplomate pour ouvrir un atelier de reliure dans une petite ville du Sud-Ouest. Un jour un homme taciturne lui apporte à restaurer un livre étonnant, relié à l'allemande, et qui ne contient que de magnifiques dessins de ce qui ressemble à un ancien lieu de culte romain dans une forêt. L'homme repart sans explications et meurt accidentellement quelques heures plus tard. La relieuse va chercher à comprendre l'histoire de cet homme et de ce livre.
La liberté ce n'est pas faire ce qu'on veut, c'est vouloir ce que l'on fait. Pierre Cros.<br />ma bibliothèque <br />ma liste de souhaits
#8
"une chance de trop" de Harlan Coben. Bon suspense, j'ai eu du mal à m'endormir ses temps car la fin de chaque chapitre nous donne envie de savoir la suite. Pas évident d'éteindre la lumière et de lâcher le livre jusqu'au lendemain soir....
#9
(09.02.2010, 14:55)labrune link a écrit :\"La relieuse du gué\" de Anne Delaflotte-Mehdevi. Par amour de feu son grand-père une jeune femme quitte sa vie de diplomate pour ouvrir un atelier de reliure dans une petite ville du Sud-Ouest. Un jour un homme taciturne lui apporte à restaurer un livre étonnant, relié à l'allemande, et qui ne contient que de magnifiques dessins de ce qui ressemble à un ancien lieu de culte romain dans une forêt. L'homme repart sans explications et meurt accidentellement quelques heures plus tard. La relieuse va chercher à comprendre l'histoire de cet homme et de ce livre.

J'ai beaucoup aimé ce livre que j'avais d'ailleurs mis en ring Big Grin
#10
Un tour du monde en poésie puisqu'il s'agit de "Le dehors et le Dedans" de Nicolas Bouvier.
Des poèmes écrits à Genève comme au Japon, en Inde, etc.
Un livre est très important. Personne n'a jamais payé le vrai prix d'un livre; on ne paye que l'impression. Un livre est un don et doit être considéré comme tel. Accorder attention et estime à l'auteur renforce la puissance de l'écriture. L. I. Kahn


Aller à :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)