Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Citations, extraits des meilleurs passages lus
Imortality Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 1'867
52
Inscription : 28.07.2006
#21
Re : Citations, extraits des meilleurs passages lus
Bon faudra que je prenne le temps de le lire Wink
Par contre il ne me dit rien !
29.11.2006, 09:03
Mrrr Hors ligne
Membre Senior
****

Messages : 629
25
Inscription : 18.01.2005
#22
Re : Citations, extraits des meilleurs passages lus
Rien à voir avec toutes vos belles citations, un extrait du dernier poulpe lu, qui m'a bien amusé...
J'ai enlevé certains passages sans importance pour l'intérêt de l'extrait...

Citation :En apercevant l'enseigne de la FNAC [...], une impulsion le fit descendre et entrer chez le distributeur qui se prétendait \"agitateur public\". Une affirmation totalement injustifiée quand on connaissait l'empressement légendaire avec lequel on traitait ici ces empêcheurs de tourner en rond qu'on appelle des clients. [...] Gabriel s'adressa, avec déférence et mots magiques à l'appui, à l'une des employés en pleine réunion corporative. A son grand étonnement, il fut crédité d'un sourire et obtint de surcroît le renseignement demandé [...]. Pour bénéficier de tels égards, il ne pouvait s'agir que d'une débutante ou d'un CDD. Quand la jeune femme poussa la conscience professionnelle jusqu'à l'accompagner au rayon en question, il en eut la certitude.
29.11.2006, 12:05
Imortality Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 1'867
52
Inscription : 28.07.2006
#23
Re : Citations, extraits des meilleurs passages lus
hihihi !!! En effet c'est sympa comme extrait !
29.11.2006, 12:08
exode314 Hors ligne
Membre Senior
****

Messages : 492
18
Inscription : 11.12.2005
#24
Re : Citations, extraits des meilleurs passages lus
Criant de vérité

exode314
Attendre et voir.
29.11.2006, 13:22
Jehrane Hors ligne
Membre
***

Messages : 229
9
Inscription : 09.12.2006
#25
Re : Citations, extraits des meilleurs passages lus
Rô, en voilà un topic que je vais aimer  :lol:

Bon, pour commencer, je vais partager avec vous un passage de Tristan et Iseut, version 2006 de Jacques Cassabois (Hachette), qui m'a particulièrement impressionnée par sa qualité littéraire, très poétique et recherchée, un auteur qui me rend jalouse *-*
Dans ce passage, pourtant, il décrit simplement Tristan en train de jouer de la harpe...


Il la démaillote de sa housse, comme un enfant de son lange, déplie la pièce de lin qui protège les cordes, les effleure du bout des ongles, flatte la caisse en bois de saule qui tressaille sous ses doigts, puis commence à jouer.
Une première volée de notes s’élève, comme un salut, qu’il reprend, et reprend encore, avec d’imperceptibles variations. Il réchauffe le cuivre des cordes, éveille les harmonies qui dorment au creux de l’instrument, les sollicite avec respect, persuade le bois de leur prêter ses fibres, le caresse, car la harpe est un être, sensible et délicat, qui demande des soins, une mise en confiance, avant de se livrer. Puis il attaque quelques mesures d’une mélodie de son répertoire, qu’il abandonne bientôt pour offrir tout son cœur à la musique et le laisser chanter.
La douleur s’estompe, la torture du poison reflue et un air magnifique monte de la petite barque aux membrures de chêne. Tristan joue et c’est la vie, dans toute sa majesté, qui se déploie…
09.12.2006, 16:13
nyctalopepette Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 2'371
71
Inscription : 19.01.2005
#26
Re : Citations, extraits des meilleurs passages lus
Encore un extrait des histoire à délire debout de Jean-Luc Fonck :

Une jeune fille en robe de mariée vint prendre la commande.
(...)
Les plats étaient délicieux. Nous n'avons pas parlé pendant le repas. La serveuse est venue débarrasser la table. Elle n'était plus en robe de mariée, mais toute de noir vêtue. Elle pleurait.

Quand elle quitta la pièce, je demandai à Monique :
- Vous avez vu ?
- Quoi donc Hubert ?
- La serveuse ?
- Non, enfin je n'ai rien remarqué de spécial.
- Elle s'est changée !
- Aaaah, oui ? Elle devait être l'épouse de la sole que vous avez mangée. C'est pour ça qu'elle est en deuil.
- J'ai mangé son mari ?
- Oui. Mais... c'est horrible ! Pauvre femme !
- Ne vous en faites pas pour elle. Demain elle aura oublié.
- Vous en êtes certaine ?
- Oui. Toutes les épouses des soles sont amnésiques.
- Aaah ? ... et pourquoi donc ?
- Pour qu'elles oublient qu'on a mangé leur mari ! Tout le monde sait ça ! On voit bien que vous n'êtes pas d'ici !
- En effet !
[Image: 23483293.gif]
12.12.2006, 22:13
Sileya Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 2'446
63
Inscription : 22.03.2006
#27
Re : Citations, extraits des meilleurs passages lus
A propos des histoires à délire, je viens de commander les 3 volumes. Un pour Nycta, un pour Tiki et un pour moi-même, merci beaucoup.
13.12.2006, 09:45
nyctalopepette Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 2'371
71
Inscription : 19.01.2005
#28
Re : Citations, extraits des meilleurs passages lus
En rendant le bouquin, j'ai dit au bibliothécaire qu'il fallait le lire, que c'était génial, etc... (avec ma retenue habituelle...!)
Il a répondu, l'air ahuri, "ahhhhhh bon ? Vous êtes bien la première à avoir apprécié" !!!!!!!

......Vous voilà donc avertis......!!
[Image: 23483293.gif]
25.12.2006, 23:33
sylviou Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 2'354
57
Inscription : 12.10.2005
#29
Re : Citations, extraits des meilleurs passages lus
Je termine bientôt la lecture de "La Corde de mi" de Anne-Lise Grobéty. En ring 
ici.

Je vous fais part de quelques extraits, ceux qui m'ont touchée, émue... pas forcément représentatifs du livre dans son ensemble, pas forcément ce que l'un ou l'autre d'entre vous en retiendrait...

Ce premier extrait (p. 203) où tout est dit/écrit sur les raisons qui poussent la narratrice (la romancière ?) à écrire la vie de son père et à renouer. La colonne vertébrale de ce roman est là.

"J'écris !
Je fonce tête baissée comme un petit taureau, droit devant, sans bien comprendre ce qui m'arrive. Je suce les calepins jusqu'aux derniers brins de chair, je les pille à n'en plus pouvoir. Les phrases d'Aubin, les mots d'Aubin. Ses questionnements, ses inquiétudes. J'écris... L'histoire de mon père. Je l'écris non pas pour tenir une promesse d'ivresse adolescente, en dépit de toutes les lois de la gravitation affective...
Alors ? Chaque fois je trouve une autre excuse pour ne pas renoncer. J'avance, je bouche les trous à ma façon - j'invente /haro sur la véracité/ avec la seule obsession d'aller jusqu'au bout (et le bout, pas de quoi se glorifier, je vois bien qu'il se rapproche sans que j'aie à lever le petit doigt, je vois les ravages de la maladie qui t'essore jusqu'à l'os chaque semaine davantage)...
Ce soir, par exemple, je me motive avec l'excuse de me voir enfin apparaître dans le bout de ta lorgnette, tout au fond du tunne, une petite calotte de lumière. Moi !
Oui, pour l'heure, je veux aller jusqu'au point d'incarnation sans lâcher prise. M'imposer dans ta vie une seconde fois, en quelque sorte /mieux connaître ses parents pour mieux savoir qui je suis et d'où je viens, hein ? de la psychologie de supermarché à deux balles.
Peut-être. Pour me re-saisir. Pour essayer de ne plus avoir l'impression de plus en plus envahissante d'être coupée en deux et de me tenir entre ces deux parts.
Entre.
Dans l'intervalle.
Là où plus rien ne peut être nommé."

Encore ici, page 293 :

"Mais je ne suis pas dispensée pour autant des questions essentielles : d'où parler ? Où poser mon chevalet, quel angle d'attaque, quelle perspective ? Comment cadrer pour ne pas complètement biaiser le regard de l'autre...Biaiser, c'est ce que tu as fait avec moi par ton cadrage verbal, à maintes reprises tandis que tu parlais de toi, de ton enfance, de ta mère, d'accord; mais peut-il en être autrement ? Car, écrire, c'est inévitablement se souvenir, et il n'y a pas de souvenir qui se tienne coi, une fois pour toutes; tout souvenir avance au fur et à mesure du temps, par recoupement, chevauchement, glissement... N'importe quelle démarche de rappel du passé est d'abord une affaire de reconstruction tributaire de notre présent. Même avec la meilleure volonté du monde."

                                                         
"Réfléchir, c'est déranger mes pensées"
(Ce message a été modifié le : 12.01.2007, 22:35 {2} par sylviou.)
12.01.2007, 22:18
sylviou Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 2'354
57
Inscription : 12.10.2005
#30
Re : Citations, extraits des meilleurs passages lus
Même livre. Page 167, sur l'art. Les mots du luthier.

"Je lui ai dit : "Nous pourrons t'apprendre tout ce qu'il faut du métier et d'autres maîtres après nous en feront autant. Nous t'apprendrons toutes les patiences et les urgences devant le bois, les lois, les règles, les combines, l'art même peut-être. Mais, aussi vaste que soit l'étendue de ton savoir-faire, tu buteras toujours contre une part de mystère irréductible. Le violon restera, dans la mesure qu'il faudra, une énigme acoustique. Il faut s'incliner là-devant, accepter. Celui qui veut pouvoir tout expliquer de ce qu'il crée est le plus sûr fossoyeur de son art et vite orphelin de son désir. L'art ne peut que s'accomoder d'une part qui nous dépasse avec quoi il s'agit de composer."
- L'art, a enchaîné mon frère à l'autre bout de l'atelier, exige un généreux compromis entre orgueil et humilité. Et une dose infinie de recommencement et de patience !
- Mais l'art commence toujours là où le goût du pouvoir renonce.
- Voilà pourquoi nous serons toujours blessés par l'expression l'"art de la guerre". Une guerre ne sera de l'art que le jour où elle sera capable d'empêcher qu'une guerre nouvelle ne se lève derrière elle, sur son fumier.
[...]
- Mais mon cher, ai-je dit à mon frère, ne disais-tu pas que la musique commence là où les mots renoncent ? Il est donc temps de se taire et en avant vers la musique !"

Et page 219 :

" Peut-être qu'on finira quand même par forcer le coeur des hommes avec la musique. En tous cas, ça vaut la peine d'essayer encore. Ou avec les mots, pourquoi pas, je ne suis pas borné à ce point ! Pourvu que le coeur s'entrouvre pour couver enfin un peu d'humanité."
"Réfléchir, c'est déranger mes pensées"
12.01.2007, 22:29


Aller à :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)