Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Citations, extraits des meilleurs passages lus
sylviou Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 2'354
57
Inscription : 12.10.2005
#31
Re : Citations, extraits des meilleurs passages lus
Même livre, page ??


Et quand on parle du père, il y a aussi la mère.

"… de toute façon, camoufler doutes et suspicion au sujet de sa propre mère, ça ne m'était pas étranger. Est-ce que je ne faisais pas tout pareil avec la mienne ? Quand je ne pouvais plus me résoudre à voir d'elle seulement cette dépression chronique, que je ne supportais plus de la sentir déposer sur moi son fardeau de victime frustrée (ces efforts presque constants, pendant si longtemps, pour qu'elle ne puisse pas voir sur mon visage le reflet de son propre effondrement) et, pire, quand elle arrivait à me persuader que c'était le souci qu'elle se faisait pour moi qui la rendait malade et laide, je m'appliquais alors d'autant plus à vanter autour de moi sa force pour lutter contre les difficultés de la vie, contre sa maladie (on n'utilisait pourtant jamais ce terme chez nous), je racontais sa façon de faire la folle avec ses copines, ses lectures, son goût excellent pour s'habiller… Je maquillais la réalité comme on maquille un crime."

Et puis comme ça, en vrac :

"Certains êtres vivent intensivement le présent en cigale des sentiments, d'autres s'accrochent au passé simple, d'autres encore thésaurisent pour le futur - et Marc-Gaston, lui, ne vit qu'au plus-que-parfait. En quoi refuser les joies terrestres pourrait-il bien nous rapprocher du céleste, je vous le demande !"

"On dit que la nuit tombe alors que c'est tout le contraire : elle monte toujours de la terre."
"Réfléchir, c'est déranger mes pensées"
12.01.2007, 22:39
labrune Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 3'988
59
Inscription : 27.01.2006
#32
Re : Citations, extraits des meilleurs passages lus
J'ai fait mienne cette maxime entendue dans une chanson de Mano Solo (merci Sileya): dans la vie ce qui compte, ce n'est pas l'issue, c'est le combat!
La liberté ce n'est pas faire ce qu'on veut, c'est vouloir ce que l'on fait. Pierre Cros.<br />ma bibliothèque <br />ma liste de souhaits
(Ce message a été modifié le : 05.02.2007, 09:47 {2} par labrune.)
02.02.2007, 11:29
sylviou Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 2'354
57
Inscription : 12.10.2005
#33
Re : Citations, extraits des meilleurs passages lus
Extrait de L'amant de Marguerite Duras :

"Les départs. C'était toujours les mêmes départs. C'était toujours les premiers départs sur les mers. La séparation d'avec la terre s'était toujours faite dans la douleur et le même désespoir, mais ça n'avait jamais empêché les hommes de partir, les juifs, les hommes de la pensée et les purs voyageurs du seul voyage sur la mer, et ça n'avait jamais empêché non plus les femmes de les laisser aller, elles qui ne partaient jamais, qui restaient garder le lieu natal, la race, les biens, la raison d'être du retour. Pendant des siècles les navires avaient fait que les voyages étaient plus lents, plus tragiques aussi qu'ils ne le sont de nos jours. La durée du voyage couvrait la longueur de la distance de façon naturelle. On était habitué à ces lentes vitesses humaines sur la terre et sur la mer, à ces retards, à ces attentes du vent, des éclaircies, des naufrages, du soleil, de la mort. Les paquebots qu'avait connus la petite blanche étaient déjà parmi les derniers courriers du monde. C'était pendant sa jeunesse en effet que les premières lignes d'avion avaient été instituées qui devaient progressivement priver l'humanité des voyages à travers les mers."
&quot;Réfléchir, c'est déranger mes pensées&quot;
04.02.2007, 22:21
labrune Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 3'988
59
Inscription : 27.01.2006
#34
Re : Citations, extraits des meilleurs passages lus
Un petit poème d'Apollinaire pour la route?

La tzigane

La Tzigane savait d'avance
Nos deux vies barrées par les nuits
Nous lui dîmes adieu et puis
De ce puits sortit l'Esperance
L'amour lourd comme un ours privé
Dansa debout quand nous voulûmes
Et l'oiseau bleu perdit ses plumes
Et les mendiants leurs Avé

On sait très bien que l'on se damne
Mais l'espoir d'aimer en chemin
Nous fait penser main dans la main
À ce qu'a prédit la tzigane
La liberté ce n'est pas faire ce qu'on veut, c'est vouloir ce que l'on fait. Pierre Cros.<br />ma bibliothèque <br />ma liste de souhaits
19.02.2007, 23:10
Oireb Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 2'800
90
Inscription : 24.02.2005
#35
Re : Citations, extraits des meilleurs passages lus
Tiré du dernier "Résistances":

L'ESPOIR

L'espoir d'abord c'est dire non
A ceux devant qui l'on s'incline
C'est toujours relever le front
Quand les autres courbent l'échine

L'espoir c'est prendre la parole
Sans demander la permission
Et c'est danser la Carmagnole
Sous les balcons du roi Pognon

Michel Bühler
Un livre est très important. Personne n'a jamais payé le vrai prix d'un livre; on ne paye que l'impression. Un livre est un don et doit être considéré comme tel. Accorder attention et estime à l'auteur renforce la puissance de l'écriture. L. I. Kahn
25.02.2007, 20:53
Trelk Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 1'260
70
Inscription : 15.01.2006
#36
Re : Citations, extraits des meilleurs passages lus
Merci Oireb, c'est une de mes chansons de chevet (ça se dit, ça ?).

Si je peux me permettre de mettre la suite...

C'est cracher au nez des crétins
Ceux qui prétendent inéluctable
Le ventre tordu par la faim
C'est cogner du poing sur la table

C'est montrer son cul aux sinistres
Qui possèdent les continents
C'est dire leur fait à leurs ministres
Qu'ils soient larbins ou présidents

L'espoir c'est le respect toujours
De tout ce qui palpite et vit
Ça vient de loin, des anciens jours
De la mine et du pain rassis

L'espoir c'est l'évidence belle
Que l'on est là mille et cent mille
Sans peur aucune, debout, rebelles
Et que ça n'est pas inutile

L'espoir c'est plus fort que la mort
La fleur qui perce le goudron
Le soleil qui s' lèv'ra encore
Sur les fûts rouillés des canons

C'est cette flamme qui vacille
Ce feu que je tiens dans ma main
Fragile et fort comme ma vie
C'est tout ce qui me fait humain
25.02.2007, 21:41
Jehrane Hors ligne
Membre
***

Messages : 229
9
Inscription : 09.12.2006
#37
Re : Citations, extraits des meilleurs passages lus
Très beau ce passage du Dieu dans l'ombre ! Très criant de vérité sur le comportement de 98% des gens !

Citation : Aucun d’eux n’éprouve les mêmes sentiments que moi.
Ils ne peuvent pas plus comprendre les miens que je ne comprends les leurs. Je sais ce qu’ils pensent. Ils se sentent avilis par cette situation. La viande qu’on achète au magasin, dans un plateau de carton emballé de plastique, la viande qui porte des étiquettes de prix, des indications nettes, c’est un aliment identifié comme faux-filet, rumsteck, ou tranche grasse. Aucun morceau ne porte l’étiquette : « tranche d’épaule prélevée de nuit sur un animal mort dans un champs de neige ». Rien qui puisse leur rappeler que l’animal a été dépouillé alors que la chair était encore chaude et que la vapeur s’élevait dans la nuit jusqu’aux étoiles gourmandes. Ils ne veulent pas se souvenirs qu’ils sont des prédateurs, des carnivores. Ils préfèrent manger les muscles avachis d’un animal élevé jusqu’aux jarrets dans sa propre bouse, castré, vacciné, inspecté, abattu d’une chiquenaude dans le front, réfrigéré dans une grande pièce blanche et découpé en tranches bien nettes par des machines électriques. De la viande « désanimalisée ».
Le dieu dans l’ombre
Megan Lindholm / Robin Hobb
Télémaque
Extrait p. 46
28.02.2007, 00:54
labrune Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 3'988
59
Inscription : 27.01.2006
#38
Re : Citations, extraits des meilleurs passages lus
Dans un autre fil on évoquait le principe de l'autobus de F'Murr, les Shadocks s'y sont aussi intéressés, mais par le biais des casseroles et des passoires:

On appelle passoires du Premier Ordre les passoires qui ne laissent passer Ni les nouilles Ni l'eau. On appelle passoires du Second Ordre les passoires qui laissent passer ET les nouilles ET l'eau. On appelle passoires du Troisieme Ordre, ou passoires complexes, les passoires qui laissent passer quelquefois l'un ou l'autre et quelquefois pas. Pour qu'une passoire complexe laisse passer l'eau et pas les nouilles, il faut et il suffit que le diamètre des trous soit notablement inférieur au diamètre des nouilles. Pour qu'une passoire complexe laisse passer les nouilles et pas l'eau, il faut et il suffit que le diamètre des trous soit notablement inférieur au diamètre de l'eau. Quant aux passoires du premier ordre qui ne laissent passer ni les nouilles ni l'eau, il y en a de deux sortes. Les passoires qui ne laissent passer ni les nouilles ni l'eau ni dans un sens ni dans l'autre et celles qui ne laissent passer ni les nouilles ni l'eau que dans un sens seulement. Ces passoires-là, on les appelle des casseroles.
Il y a trois sortes de casseroles : Les casseroles avec la queue à droite, les casseroles avec la queue à gauche, et les casseroles avec pas de queue du tout. Mais celles-là on les appelle des autobus.
Il y a trois sortes d'autobus : les autobus qui marchent à droite, les autobus qui marchent à gauche et les autobus qui ne marchent ni d'un côté ni de l'autre. Mais ceux-là, on les appelle des casseroles.
Il y a trois sortes de casseroles : les casseroles...


La liberté ce n'est pas faire ce qu'on veut, c'est vouloir ce que l'on fait. Pierre Cros.<br />ma bibliothèque <br />ma liste de souhaits
02.03.2007, 21:09
Sileya Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 2'446
63
Inscription : 22.03.2006
#39
Re : Citations, extraits des meilleurs passages lus
Hiiiiii, j'adoooore !!!
02.03.2007, 23:28
sylviou Hors ligne
Super posteur
*****

Messages : 2'354
57
Inscription : 12.10.2005
#40
Re : Citations, extraits des meilleurs passages lus
Un passage du livre "Le soleil des Scorta" où il est question d'huile d'olive mais entre les lignes, d'un certain rapport des hommes à leur terre.

"C'est de l'or, disait l'oncle. Ceux qui disent que nous sommes pauvres n'ont jamais mangé un bout de pain baigné de l'huile de chez nous. C'est comme de croquer dans les collines d'ici. Ca sent la pierre et le soleil. Elle scintille. Elle est belle, épaisse, onctueuse. L'huile d'olive, c'est le sang de notre terre. Et ceux qui nous traitent de culs-terreux n'ont qu'à regarder le sang qui coule en nous. Il est doux et généreux. Parce que c'est ce que nous sommes : des culs-terreux au sang pur. De pauvres bougres à la face ravinée par le soleil, aux mains calleuses, mais au regard droit. Regarde la sécheresse de cette terre tout autour de nous, et savoure la richesse de cette huile. Entre les deux, il y a le travail des hommes. Et elle sent cela aussi, notre huile. La sueur de notre peuple. Les mains calleuses de nos femmes qui ont fait la cueillette. Oui. Et c'est noble. C'est pour cela qu'elle est bonne. Nous sommes peut-être des miséreux et des ignares, mais pour avoir fait de l'huile avec des caillasses, pour avoir fait tant avec si peu, nous serons sauvés. Dieu sait reconnaître l'effort. Et notre huile d'olive plaidera pour nous."
Elia ne répondait rien. Mais cette terrasse qui dominait les collines, cette terrasse où aimait s'asseoir son oncle était le seul endroit où il se sentait vivre. Ici, il respirait."
&quot;Réfléchir, c'est déranger mes pensées&quot;
04.03.2007, 19:35


Aller à :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)