Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
En ce mois de Saint-Valentin, je lis:
#51
"Ca m'agace !" de Jean-Louis Fournier

Un livre reçu pour mon anni. J'ai apprécié ces courtes réflexions parfois très ironiques.
Par contre j'avoue que j'aurais préféré un livre au titre plus positif comme "J'adore!" Big Grin
#52
En cette fin février (pas de rallonge cette année) j'ai commencé La Servante et le catcheur de l'écrivain salvadorien Horacio Castellanos Moya. Cela faisait plusieurs années que je n'avais plus lu de livre de Moya, depuis l'époque des éditions Les Allusifs chez qui il était publié en traduction française. Dans cette fiction qui commence très durement, dans la guerre civile (celle qui a fait rage dans la République d'El Salvador dans les années 80) un jeune couple disparaît. La femme de ménage de ce couple s'inquiète. Pendant ce temps, dans les forces de police, le Viking, un ancien lutteur vedette (luchador selon le titre en v.o.) en mauvaise santé s'agrippe à son poste de policier, refuse de prendre sa retraite. Comme chez H.C. Moya, ce n'est pas drôle en général (sauf dans un roman avec "Vipères" dans le titre et je ne me rappelle pas son titre) et on tire (comme dans "L'Homme en arme" p.ex.) Néanmoins je ne recule pas devant un roman de Moya.

Et hop, une petite modif: le titre du roman vipérin c'est Le Bal des vipères. Celui-là diffère des autres oeuvres de Moya qui sont Déraison, Là où vous ne serez pas, La Mort d'Olga María, Le Dégoût...
"Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser" (Richard Bach)
#53
Dans la foulée de la diffusion de la série "Borgia" sur la TSR, j'ai attaqué une bio du pape Jules II (alias Giuliano della Rovere dans la série, le grand ennemi de Rodrigo Borgia).
Plus un prince-guerrier qu'un pape à proprement parler, pas très catholique, mais une grande figure de la Renaissance (Michel-Ange & co, création de la Garde suisse, etc.). Très intéressant
Tous les grands écrivains sont de grands lecteurs de dictionnaires: ils nagent à travers les mots.
Umberto Eco


Aller à :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)