Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
En octobre, entre 2 soupes à la courge, je lis...
#21
"L'ardeur des pierres" de Céline Curiol.
Retrouvé un livre étiqueté BC sous une pile, alors je l'ai vite lu afin de le remettre en course.
Commentaire sous:
www.bookcrossing.com/journal/11352325
Un livre est très important. Personne n'a jamais payé le vrai prix d'un livre; on ne paye que l'impression. Un livre est un don et doit être considéré comme tel. Accorder attention et estime à l'auteur renforce la puissance de l'écriture. L. I. Kahn
#22
J'ai beaucoup lu ce mois d'octobre. Il a 31 jours, ça promet Smile (Je lirai moins en février alors...)
Les Copains de Jules Romains. J'avais vu le film il y a des années mais il a fallu que ce soit l'année du centenaire de la publication des Copains pour que je lise le roman. J'ai trouvé drôle, enlevé, surtout cette histoire du lieu de rendez-vous: au coin de la mairie d'Ambert (France) en Auvergne alors que le bâtiment de la mairie est rond. Ce livre m'a mis d'excellente humeur et j'en ai libéré un à Genève devant la Maison Ronde à Saint-Jean (rue Charles-Giron).
Le Raja de Jacques Lanzmann. C'était mon six millième livre enregistré mais le plus important c'est que j'ai eu un certain plaisir à lire cette histoire un peu folle, entre la France, Bali, l'archipel indonésien... Un vieux résidant de maison de retraite croise le chemin d'un jeune étudiant en médecine qui écoute son incroyable histoire: le résidant descend d'une lignée de rajahs indonésiens. On se retrouve plongé dans une époque, celle des comptoirs (possessions côtières, des ports en fait) français en Inde (Pondicherry, Karikal, Mahé... étaient Français jusque vers 1954) des Hollandais en Indonésie, des Japonais etc.
Elle portait un manteau rouge. Pierre Crevoisier publie là un roman dur, sans voiles, autour du sort tragique de Jacques, qui périt non sans avoir laissé un récit détaillé de... sa propre mort, en indiquant le lieu exact, la date et l'heure. Il meurt sur une route cévenole, après avoir foncé en voiture sur un camion chargé de bois; il avait minutieusement repéré les lieux, noté l'heure de passage du poids lourd afin de s'y jeter pile au bon moment. Et il ne s'est pas raté. Le frère du suicidé apprend peu à peu que le défunt avait, peu avant d'en finir, rompu avec une femme qui "portait un manteau rouge" et qu'il avait abordée dans d'étonnantes circonstances. Dans ce roman, on est confronté à des violences familiales, à des brutalités, à des malentendus. C'est éprouvant.
Les Amours auvergnates Un polar de Charles Exbrayat. Un tantinet daté. Mélange de vaudeville et de violence en Auvergne. Pas été très emballé. Les liaisons secrètes et l'horreur ne se marient pas bien dans cette fiction un peu superficielle même pas tellement satirique.
"Il ne t'est jamais donné de rêve sans le pouvoir de le réaliser" (Richard Bach)
#23
"Lire la bande dessinée" de Benoît Peters.
Le scénariste des "Cités obscures" et spécialiste de Hergé livre, dans ce livre, une analyse de l'utilisation de la case, des pages et de différentes techniques de la BD.
Ca donne l'envie d'en relire en les regarder différemment.
Un livre est très important. Personne n'a jamais payé le vrai prix d'un livre; on ne paye que l'impression. Un livre est un don et doit être considéré comme tel. Accorder attention et estime à l'auteur renforce la puissance de l'écriture. L. I. Kahn
#24
"J'irai cacher ma bouche dans ma gorge", le dernier opus de Jacques Roman paru chez Samizdat et dont le vernissage aura lieu vendredi prochain à l'Espace Eclair à Lausanne.
Un livre est très important. Personne n'a jamais payé le vrai prix d'un livre; on ne paye que l'impression. Un livre est un don et doit être considéré comme tel. Accorder attention et estime à l'auteur renforce la puissance de l'écriture. L. I. Kahn
#25
"Le poète" de Michael Connelly
Je suis enfin arrivée au bout de Baudolino et je me plonge directement, pour changer d'ambiance et de style, dans ce ring arrivé hier. Ca fait longtemps que je n'ai pas lu de polar. Ca va me faire un bien fou ! :-)
« La lecture d’un roman jette sur la vie une lumière. » Louis Aragon


Aller à :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)